Lucky retardée, mais Rafael et Drake avancés

Quand je dis que je suis nulle en planification, je ne plaisante pas. Histoire que ma correctrice ne s’arrache pas les cheveux en se demandant quand j’allais lui envoyer 80 000 mots à corriger pour la veille (ma spécialité), j’avais décidé que je finirais l’écriture de Dangerous Winter (Reyes & Knight T2) puis que j’enchainerai en relisant le T1 de Lucky Chance (urban fantasy).

J’ai fini et publié Dangerous Winter, yeah, happy me, et merci Emilie pour avoir corrigé dans les temps. Mais en relisant mon premier jet de Lucky Chance, j’ai compris que je ne voulais pas publier ce texte. C’est sombre. C’est même plus que sombre, c’est carrément dark, et c’est plus de la romance paranormale que de l’urban fantasy. J’ai une idée assez précise de qui est Lucky, et ce n’est pas l’héroïne que j’ai écrite durant ce NaNo du doom. J’avais grave le seum en novembre, et cela se voit dans mon texte. Alors que j’aime écrire du léger, avec de l’humour, même si l’histoire derrière est en béton. Je ne veux pas de tragique.

Je mets donc cette histoire de côté. Ce n’est pas la Lucky que je voulais écrire, et il me suffira de renommer l’héroïne et de changer deux ou trois choses pour avoir une romance paranormale dans le monde de Chastity Houston (dont l’intégrale va avoir une nouvelle couverture, je dis ça, je dis rien). Mais Lucky Chance verra le jour plus tard, au printemps, et elle sera telle que j’ai voulu la créer dès le départ. Une pétillante petite sorcière dont vous aurez envie de lire les aventures pour passer un bon moment de détente, et pas une histoire d’amour tragique. J’efface tout et je recommence.

Comme cela va prendre du temps, je vais reporter l’écriture de Lucky pour me mettre directement à la suite et la fin des aventures de Reyes & Knight, Mortal Spring. Je viens de sortir le T2, qui est disponible chez Amazon, comme d’habitude, en ebook et bientôt en broché. Je te mets la couv pour te donner envie, parce que moi elle me fait craquer (signée Francessca PR & Design, comme d’habitude).

Mortal Spring sortira donc en mars, si j’arrive à écrire beaucoup et régulièrement, ce qui est un challenge, comme d’habitude. Je suis incapable d’être régulière. Je peux tomber 5000 mots un jour, et stagner à 500 mots le lendemain. Je n’ai rien d’une machine à écrire, et si je me force, c’est mauvais.

Histoire de rassurer tout le monde, Mortal Spring, malgré son titre, ne verra la mort d’aucun personnage principal. Comme pour tous mes romans, il y a une happy end garantie (ou alors je rembourse) pour le couple principal de mon roman. Vous avez l’assurance que Rafael et Drake finiront ensemble, en bonne santé (j’allais écrire « et vivants », mais l’un implique l’autre) et heureux de leur nouvelle vie. Dans un monde incertain, je suis super fière de vous offrir une certitude.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :